reeducation de l'odorat

reeducation de l'odorat
post covid-19 avec un kinez

POURQUOI la COVID-19 NOUS FAIT PERDRE
NOS SENS 
DE L'ODORAT ET DU GOÛT?

Le virus du Covid-19 s'attaque aux cellules de soutient de notre épithélium olfactif.
De ce fait, les cellules endommagées produisent difficilement le mucus qui offre habituellement un écosystème douillet à nos neurones olfactifs favorisant leur régénération au sein de l'épithélium olfactif.

Ces neurones se régénèrent tous les 21 jours, c'est une chance car c'est le seul site de neurogénèse que nous possédons. Nos cellules de soutient servent à la cohésion de l'épithélium olfactif et garantissent un bon environnement à nos neurones et à leur pérennisation.

Ce sont les neurones olfactifs qui traduisent le message chimique des molécules odorantes en message électrique pour le cerveau (c'est le phénomène de transduction). Les neurones sensoriels olfactifs ,estimés entre 5 et 10 millions, se renouvellent à partir de nos cellules basales situés en profondeur dans l'épithélium.
Ce renouvellement permet aux neurones sensoriels olfactifs de faire face à l'agressivité du monde extérieur. C'est particulièrement utile car ils sont les seuls neurones de notre organisme qui entrent directement en contact avec l'air extérieur.

On comprend donc que l'écosystème asséché permet difficilement aux neurones de se régénérer,

entrainant un obstacle capteurs / récepteurs 

quelles sont les autres causes qui peuvent
nous faire perdre l'odorat et le goût?

la grippe et les virus type influenza
les chimiothérapies
les chocs post-traumatique physique ou psychologique
les problèmes ORL
les maladies neurodégénératives (Alzheimer, parkinson...)
les presbyosmies

fleur.png

les symptômes pris en charge
par la méthode ostmr

Kit reeducation de l'odorat
logo OSTMR fond transparent (1).png

Un test d'olfactométrie est réalisé à différents % de concentration pour mesurer le seuil de perception

Training Olfactif pouvant aller de 4 à 16 semaines en fonction des besoins :

5 stimuli personnalisés par semaine pour un entrainement quotidien adapté au vécu et à la mémoire autobiographique de chaque personne (pouvant aller jusqu'à 80 stimuli).


Jamais d'utilisation d'huiles essentielles pures chez les personnes qui n'ont plus de barrière instinctive pour se protéger des molécules odorantes extrêmement fortes.


Un accompagnement individualisé tout au long de la thérapie olfactive pour expliquer, rassurer, motiver, encourager, évaluer le patient pas à pas dans sa récupération.

  • ​Anosmie (perte totale de l’odorat)

  • Toutes les dysosmies qualitatives et quantitatives

  • Hyposmie (odorat diminué)

  • Cacosmie (persistance d’une odeur désagréable)

  • Parosmie (perception anormale d’une odeur agréable comme désagréable)

  • Phantosmie (hallucination olfactive)

  • Agueusie, dysgueusie

  • Aversion alimentaire

le protocole OSTmr

fleur.png